Véronique Martin
Conseillère au développement, CDROL

Véronique Martin est conseillère au développement pour la Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides (CDROL).

Détentrice d’une formation universitaire en développement régional, Véronique cumule également près de sept années d’expériences professionnelles et diversifiées dans le domaine de la gestion de projet, de la coordination et de la recherche liée au développement des collectivités, et ce, tout particulièrement au sein d’organisations à vocation sociale et environnementale.

Avant d’exercer un rôle de conseillère dans l’accompagnement de divers groupes promoteurs en économie sociale, Véronique a accompagné des municipalités québécoises dans la réalisation de projets en urbanisme et aménagement du territoire.

La Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides

La CDR Outaouais-Laurentides, transformée en coopérative de solidarité depuis 2014, est un outil pour ses membres afin de concrétiser les principes auxquels ils souscrivent : la formation, l’information, l’éducation, l’intercoopération et l’engagement dans la communauté. La mission de la CDR Outaouais-Laurentides se décline en trois volets principaux :

Promotion

Assurer l’information, la sensibilisation et la valorisation de l’économie sociale auprès de la population, des communautés et des acteurs de développement économique et social de l’Outaouais et des Laurentides.

Développement

Appuyer la création, la consolidation et l’expansion des entreprises d’économie sociale dans l’Outaouais et dans les Laurentides.

Intercoopération

Réunir et faciliter la coopération entre les entreprises d’économie sociale de tous les secteurs, en Outaouais et dans les Laurentides.

L’économie sociale, qui est une approche collective de développement ancrée sur les besoins territoires, s’articule fortement autour des principes du développement durable. En effet, tout en visant une rentabilité économique, les entreprises d’économie sociale offrent un véhicule adapté pour regrouper des initiatives innovantes dans les secteurs environnementaux, sociaux et culturels.

À ce titre, des entreprises collectives de la région tels que les Serres Urbaines Notre-Dame, le Marché de l’Outaouais ou encore la Fabmobile de l’Outaouais sont de bons exemples.

Benoit Delage
Directeur général, CREDDO

Directeur général du Conseil Régional de l’Environnement et du Développement Durable de l’Outaouais (CREDDO) depuis août 2014, Benoit a contribué au repositionnement de l’organisme et au développement de sa nouvelle planification stratégique. Diplômé d’un baccalauréat en Gestion des affaires et d’un Certificat en Science de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal, il a ensuite étudié à la maîtrise en Environnement de l’Université de Sherbrooke en vue d’approfondir ses connaissances des problématiques environnementales. C’est maintenant avec détermination et conviction que Benoit mobilise les acteurs de l’Outaouais autour des enjeux de la gestion des matières résiduelles, du développement durable, de l’écologie industrielle et territoriale, et de l’adaptation au changement climatique. Grandement impliqué dans sa communauté et convaincu du pouvoir collectif, il développe avec les partenaires du milieu des projets structurants pour l’Outaouais dans une perspective de développement durable.

L’organisme

Le CREDDO est l’un des 16 conseils régionaux de l’environnement répartis à la grandeur des régions du Québec. À ce titre, il est un interlocuteur privilégié auprès du ministère du Développement durable, de l’Environnement et Lutte contre les changements climatiques.  Ces conseils sont structurés en tant que des organismes sans but lucratif, ayant à leur tête un conseil d’administration élu parmi leurs membres. Le CREDDO travaille avec des groupes, des entreprises, des individus et des gouvernements locaux intéressés par l’environnement et le développement durable de la région de l’Outaouais en les mobilisant autour de différentes problématiques environnementales.

Les projets du CREDDO

Œuvrant dans la région depuis 1990, le CREDDO est représenté auprès de plusieurs comités et participe aux diverses consultations organisées par les villes, MRC et autres instances tels que la Commission de la Capitale Nationale ou Hydro-Québec. De plus, le CREDDO travaille avec une multiplicité d’entreprises, d’organismes et de municipalités de l’Outaouais pour des projets tels que Synergie Outaouais, Air Ou-Vert, le programme ICI ON RECYCLE!, ou SAUVéR, agissant ainsi dans multiples aspects du développement durable des collectivités.

Stefan Haag
Citoyen engagé

Biologiste de formation spécialisé en écologie forestière, Stefan Haag enseigne les sciences pendant 6 ans avant de devenir conseiller pédagogique en sciences. Il exerce cette profession depuis 14 ans en Outaouais, en commençant à la Commission scolaire des Draveurs  pour ensuite poursuivre, jusqu’à aujourd’hui, à la Commission scolaire de Portages-de-l’Outaouais.

Très impliqué bénévolement, il est notamment membre du Club des ornithologues de l’Outaouais et président de Technoscience Outaouais, l’organisme responsable, entre autres, des concours Expo-sciences dans le milieu scolaire.

Edith Leclerc
Chargée de cours et professionnelle de recherche à l’Université du Québec en Outaouais

Titulaire d’un doctorat en sciences sociales appliquées de l’UQO et d’une maîtrise en sciences de l’environnement de l’UQAM, je me passionne pour les questions environnementales depuis longtemps. Mes recherches ont porté sur les formes de gestion des forêts qui permettent aux communautés d’exprimer leurs besoins et attentes à l’égard de la forêt. Que ce soit pour l’exploitation du bois, pour l’exploitation des autres ressources de la forêt et pour les activités qui ont moins d’impacts directs comme la marche, l’observation de la nature ou la recherche, il faut prévoir des mécanismes qui permettent toutes ces activités, en maintenant les principales fonctions de l’écosystème. Mes travaux m’amènent aussi à mieux comprendre les liens entre l’aménagement des villes et les enjeux environnementaux comme la gestion des matières résiduelles, la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou encore la santé de la population.

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) est un établissement d’enseignement universitaire. Il compte deux campus, un à St-Jérôme et un en Outaouais. Le campus de l’Outaouais compte les pavillons d’Alexandre-Taché, de Lucien-Brault et celui de Ripon. On y offre des formations de baccalauréat, de maîtrise et de doctorat dans plusieurs domaines, qui attirent plus de 6800 étudiants. La recherche scientifique est au cœur du mandat de l’Université et permet de développer une connaissance à la fine pointe, qui est ensuite transmise à dans la communauté universitaire ainsi qu’au grand public. Fière des partenariats qu’elle peut réaliser avec son milieu, l’UQO, par le biais de son comité environnement, est heureuse de soutenir les avancées en environnement en Outaouais.

D’ailleurs l’UQO s’est engagé à mieux prendre en charge les questions environnementales. Depuis 2016, une équipe travaille avec beaucoup d’ardeur à mettre sur pied un comité de développement durable, de rendre solide les actions environnementales et viser des objectifs environnementaux ambitieux. Déjà de grands gestes ont été effectués. Un vaste projet d’économie d’énergie par l’installation de capteur de mouvement pour l’éclairage et la ventilation, d’une meilleure gestion du chauffage et de la climatisation ainsi que des installations complémentaire à l’énergie fossile et hydroélectrique ont eu un effet positif sur la réduction de la consommation d’énergie. Également, l’UQO aura dès le mois de mai, un système plus performant pour la gestion de ses déchets. Ce ne sont là que quelques exemples de ce qui a déjà été réalisé à l’UQO, et ce ne sont pas les projets qui manquent pour le futur!

Kimberley Mason M. Env.
Directrice du Service de l’hygiène du milieu – Environnement à La MRC Valée-de-la-Gatineau

Mme Mason est détentrice d’un BAC en Géographie de l’Université Bishop’s et d’une Maîtrise en Environnement du Centre de Formation Universitaire en Environnement de l’Université de Sherbrooke.

C’est le constant des dépôts sauvages de rebuts lors de ses voyages à l’étranger qui la motive à se dédier à contrer la contamination du milieu naturel. Pour approfondir ses connaissances elle poursuit ses études à l’Université de Sherbrooke. Elle y rencontre son mentor, Marc Olivier, chimiste et spécialiste de la gestion des matières résiduelles, professeur à l’Université de Sherbrooke et professeur- chercheur au Centre de transfert technologique en écologie industrielle. Sous sa supervision elle œuvre à développer une approche adaptée à la gestion des matières résiduelles en milieu rural.

Comme étude de cas pour son mémoire de maîtrise elle se penche sur la dynamique MRC Vallée-de-la-Gatineau, composée de 17 municipalités dont deux villes. Le territoire vaste de cette MRC présente une faible densité de population niché parmi ses merveilles naturelles : des forêts imposantes et des plans d’eaux immaculées.

Mme Mason œuvre au sein du Service de l’Hygiène du milieu – Environnement de la MRC Vallée-de-la-Gatineau depuis maintenant 11 ans. Elle y a gravi les échelons jusqu’à en assumer la direction en 2009. À la MRC elle dirige les travaux de planification, construction et gestion du Centre de transfert des matières résiduelles et écocentre de la Vallée-de-la-Gatineau, rédige le Plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 et initie un changement probant dans le traitement de l’eau usée au Centre de traitement des boues de fosses septiques de la MRC.

Merci à tous les partenaires !

//]]>